Moi, Président ... 1 an après : la désillusion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Moi, Président ... 1 an après : la désillusion

Message par Gilbert Collard le Jeu 9 Mai - 13:57

Voilà 1 an que François Hollande est à la tête du pays; 1 an de déception et de reniement. Un petit retour en arrière sur son anaphore "Moi, Président ..." s'impose !


"- Moi Président de la République, je ne serai pas le chef de la majorité, je ne recevrai pas les parlementaires de la majorité à l'Elysée." FAUX : Il reçoit les élus PS le 24 avril 2013.

"-Moi Président de la République, je ferai fonctionner la justice de manière indépendante. Je ne nommerai pas les membres du Parquet alors que l'avis du Conseil de la Magistrature n'a pas été dans ce sens." FAUX : la valse des préfets, le limogeage des recteurs d'académie ou encore la mise au placard du juge Courroye en attestent.

"- Moi Président de la République, je n'aurai pas la prétention de nommer les directeurs de chaînes de télévisions publiques. Je laisserai ça à des instances indépendantes." FAUX : Marie-Christine Saragosse est nommée à la direction de l'audiovisuel extérieur de la France. Sans oublier Olivier Schrameck, ancien directeur de cabinet de Lionel Jospin qui est nommé à la tête du CSA.

"- Moi Président de la République, je ferai en sorte que mon comportement soit à chaque instant exemplaire." FAUX : tout le monde le reconnaitra. Quelques exemples tout de même : Le fait de n'avoir pas raccompagné l'ancien président à sa voiture et d'avoir tourné les talons sans attendre le départ de cette dernière. Jamais un Président de la Vème république n'a apporté son soutien politique à un candidat aux législatives, lui il l'a fait, avec son ex-femme. Sans oublier le limogeage de hauts fonctionnaires, jugés trop proches de l'ancien président; ça nous rappelle les bonnes vieilles méthodes socialo-communistes !

"-Moi Président de la République, il y aura un code de déontologie pour les ministres qui ne pourraient pas rentrer dans un conflit d'intérêts." FAUX : Cahuzac, Montebourg ...

"- Moi Président de la République, j'aurai aussi à cœur de ne pas avoir un statut pénal du Chef de l'Etat. Je le ferai réformer de façon à ce que si des actes antérieurs à ma prise de fonction venaient à être contestés je puisse, dans certaines conditions, me rendre à la convocation de tel ou tel magistrat ou m'expliquer devant un certain nombre d'instances." FAUX : On attend toujours votre convocation devant un magistrat dans les multiples affaires des fédérations socialistes (Hérault, Pas-de-Calais, Bouches du Rhône, ...). Qui a été le président de ce parti d'escrocs pendant plus de 10 ans ?

"- Moi Président de la République, je ferai en sorte que les partenaires sociaux puissent être considérés, aussi bien les organisations professionnelles que les syndicats. Et que nous puissions avoir régulièrement une discussion pour savoir ce qui relève de la loi ou ce qui relève de la négociation." FAUX : L'annonce faite par Vincent Peillon de sa décision du retour à la semaine de 5 jours à l'école primaire 12 heures à peine après sa prise de fonction illustre parfaitement cette volonté affichée de négociation préalable aux décisions.

"-Moi Président de la République, j'engagerai de grands débats. On a évoqué celui de l'énergie et il est légitime qu'il puisse y avoir sur ces questions là de grands débats citoyens." FAUX : Il a refusé au peuple français un vrai débat citoyen sur le mariage et l'adoption homo. Il a mandaté des députés pour organiser un débat parlementaire biaisé pour lequel ils n'ont invité pratiquement que des associations et des lobbies favorables au projet de loi tel LGBT. Les députés socialistes et ont publiquement humilié les représentants des cultes en les agressant de manière partisane. Le ministre de l'Intérieur à volontairement minimisé la mobilisation et fait usage de la force à l'encontre de familles, d'enfants, d'élus et de prêtres.

"- Moi Président de la République, j'introduirai la représentation proportionnelle pour les élections législatives, pour les élections non pas celles de 2012 mais celles de 2017, parce que je pense qu'il est bon que l'ensemble des sensibilités soit représenté." FAUX, projet mis au placard, par peur du FN

"- Moi Président de la République, j'essaierai d'avoir de la hauteur de vue pour fixer les grandes orientations, les grandes impulsions. Mais en même temps, je ne m'occuperai pas de tout et j'aurai toujours le souci de la proximité avec les Français." FAUX : aucun cap n'est fixé et la proximité avec les français ... On l'a vu à Dijon par exemple !


En résumé, comme d'habitude les français se sont faits bernés par un beau discours, qui n'a pas été suivi des actes ! Mais que Monsieur Hollande se rassure : en 2017 il n'aura pas à nous sortir une belle tirade remplie de figures de style lors du débat du second tour de la Présidentielle ! Puisque qu'en effet, le peuple l'éliminera dès le premier tour ...
avatar
Gilbert Collard


Messages : 30
Date d'inscription : 16/03/2013
Localisation : Languedoc Rousillon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moi, Président ... 1 an après : la désillusion

Message par Invité le Jeu 9 Mai - 18:24

Collard, attention à ce que tu dis sur DIJON . LOL Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Moi, Président ... 1 an après : la désillusion

Message par Invité le Jeu 9 Mai - 18:25

A part la critique facile , vous proposez quoi ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Moi, Président ... 1 an après : la désillusion

Message par Gilbert Collard le Ven 10 Mai - 8:03

Vous l'aurez compris, je n'ai rien contre les dijonnais ... ^^

Avant de se lancer dans des multitudes de promesses, je pense qu'il faut déjà arrêter de jouer le moraliste comme la gauche le fait depuis des années, avec le résultat que nous voyons ! C'est insupportable de se croire aux dessus des autres, la tirade "moi, président..." en était un bon exemple. Il faut que la gauche arrête de se prendre pour le bien tout puissant ... Quelle crédibilité accorder à un homme qui fait la leçon et qui trahit ses propres dires quelques mois après ? Si vous embauchez quelqu'un qui vous dit qu'il va faire ça et ça, respecter ceci et cela ; alors qu'il va faire l'inverse dès qu'il sera embauché, vous comprendrez qu'il n'a fait ceci que pour avoir la place !

Ce que je propose c'est la fin de la République des privilèges et des privilégiés ! Le recours au peuple sur les grands sujets qui touchent à la politique française via le référendum. La proportionnelle intégrale aux élections législatives, qui permettrait d'avoir une assemblée qui représente vraiment les français. Ces députés, s'ils sont condamnés par la justice, devraient être inéligible à vie; tout comme les sénateurs, conseillers municipaux, régionaux ... Et puis des syndicats apolitiques, des chaines de télévisions publiques apolitiques, des chaines de radio publiques apolitiques. Ces gens là n'ont pas à se mêler de la politique et encore moins d'essayer d'influencer les gens. Il faudrait donc dissoudre ces organisations qui nus coutent cher et qui ne représentent que des gauchistes : CGT, FO, ... Syndicat de la magistrature et repartir sur des syndicats apolitiques. En contre partie, le pouvoir n'aura aucun moyen de pression sur eux. De même sur le service public où un certains nombre de journalistes n'ont pas leur place ...
avatar
Gilbert Collard


Messages : 30
Date d'inscription : 16/03/2013
Localisation : Languedoc Rousillon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moi, Président ... 1 an après : la désillusion

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum